14.09.2015 Sylvie POURRAT, Directrice du salon Première Classe

Partager ce post : Facebook Twitter
1441881752

Sylvie Pourrat est depuis 2008 la directrice du salon Première Classe, entièrement dédié à l’accessoire de mode. Pour Traffic, elle analyse l’évolution de ce marché et anticipe les mutations à venir.


Quel rôle joue le salon Première Classe ?

Il offre une vitrine aux professionnels qui possèdent leur propre marque ou qui travaillent, dans l’ombre, pour des maisons de luxe ou de prêt à porter. Créé en 1989, cette institution bénéficie aujourd’hui d’une réputation internationale et nous avons largement participé à la croissance du secteur, totalement en friche et assez peu organisé il y a encore vingt ans. Depuis le début, nous avons choisi de nous limiter à la spécificité de l’accessoire et nous conservons cette ligne, à l’heure où ce domaine est trop souvent confondu avec le champ, plus large, de la mode. Nous servons d’écrin aux artisans mais nous leur apportons également une véritable expertise.


Quelle est la nature de cette expertise ?

Nous aidons les créateurs de façon très pragmatique et à tous les stades : conception, production, vente.... Nous travaillons avec les marques sur leur organisation, l’ouverture à de nouveaux marchés mais aussi, de façon plus concrète, sur la formation de leur personnel ou l’évolution de leurs surfaces de présentation. Nous intervenons également très en amont, lorsqu’une marque souhaite développer une idée, un nouveau concept. Nous en mesurons la validité avec elle et l’aidons à la concrétiser.


Comment analysez-vous la situation du marché des accessoires ?

Elle est double. D’un côté, le marché est saturé par une offre pléthorique. De l’autre, les marques continuent à développer des lignes d’accessoires et nous recevons sans cesse de nouvelles candidatures. L’offre ne s’essouffle pas tandis que la demande, elle, marque le pas. Nous sommes donc face à une évolution indispensable, reste à trouver la bonne formule.


Quelle serait cette bonne formule ?

Elle est à inventer et c’est là tout le défi de notre salon ! Il faut aider les marques à innover, trouver les outils qui ravivent le désir. Il y a un avenir pour l’accessoire, à condition de trouver des idées neuves. Le cas de Repetto est exemplaire quant à la capacité d’une marque à se réinventer. Dans le même temps, on sent également le retour à des valeurs. L’authentique, la qualité, une consommation plus raisonnée. Une nouvelle sagesse est en train de naître.


Les salons Who‘s Next et Première Classe sont partenaires de TRAFFIC.


Retour liste

Please enlarge your screen or rotate your device